Le jury a jugé les projets satisfaisants en dépit des insuffisances constatées

6 porteurs de projets de films ont présenté  leur projet ce vendredi 29 avril 2022 à Koudougou dans le cadre du festival KOUDOUGOU DOC . Porté par le collectif Génération Film, ce pitch a permis à des réalisateurs professionnels d’apprécier et d’orienter  les  différents projets.

C’est  une toute  première fois à Koudougou Doc. Le pitch à Ouaga  qui se tient bimensuellement à Ouagadougou a été délocalisé à Koudougou.  C’est  une activité  qui  a pour but d’accompagner des auteurs de projets de film  dans l’idée de développement de leurs projets. Et  si une telle activité a pu se tenir  à  Koudougou , c’est grâce  au collectif   Générations films qui pilote le projet.  Pour Abdoul Salam KOUSSOUBE ,  chargé  de projets au sein du collectif  Générations films cette délocalisation du pitch  poursuit un double objectif.  «  Premièrement c’’est une collaboration naissante entre le collectif Génération  films et l’association Koudougou Doc. Cela s’inscrit dans une synergie d’action que nous avons  engagée  avec des  structures qui travaillent pour le rayonnement du cinéma.  Deuxièment après Ouaga, nous avons voulu dissimuler cette initiative  sur l’ensemble du territoire. Il y’a un des  porteurs de projets à Koudougou  qui a pris part. Si c’était à Ouaga, ce n’était pas évident de l’avoir et nous comptons  déporter cette activité  dans les autres villes du pays ».

Les porteurs de projets ont salué l’initiative de la tenue du pitch

Pour ce premier pitch , c’est au total  6 projets  dont un projet porté par un résident de Koudougou qui ont été présenté et  passé à la critique d’un jury composé des réalisateurs Gladio Parfait Kaboré,  Amina A MAMANI et Serge Armel SAWADOGO.  Ces derniers  à l’issue des présentations des différents projets ont questionné  les auteurs de projets  sur leurs histoires qu’ils veulent raconter   et les ont  guidés dans la construction de leurs histoires. Pour le réalisateur Parfait K. KABORE, membre du jury l’ensemble des projets présenté s’ils sont bien coachés  pourront aboutir à des films très intéressants. «  Dans l’ensemble les sujets que nous avons examinés étaient de bons projets mais il reste à harmoniser certains aspects pour parfaire le projet.  Et si  les porteurs des projets ont un bon encadrement, ils pourront faire de belles choses. Ce sera  très  génial que dans les années à venir l’on vienne projeter des films  qui ont été pitchés à Koudougou Doc».

 

Abdoul Salam KOUSSOUBE

Et  les porteurs peuvent encore compter sur l’accompagnement du collectif  Générations Films   car  au-delà de cet  accompagnement technique et artistique  dont ils ont bénéficié au cours du pitch,   il existe des opportunités de financement de leurs projets selon Abdoul Salam KOUSSOUBE : « Le collectif est  gestionnaire d’un fonds de la  jeune création francophone  qui accompagne les projets de films  et nous préparons  les  différents  projets  à postuler à ces fonds pour faire  aboutir leur projet ».

Pour  Bassirou Sawadogo , étudiant  à l’Université Norbert Zongo de Koudougou et porteur de projet ,  cette activité lui permettra  d’avoir de nouvelles horizons pour  faire aboutir son projet. «  C’est ma première fois  de présenter mon projet à  jury de professionnels pour être apprécier  et c’était très important pour moi. Mon projet a été critiqué par le jury  sur beaucoup  de points mais  très loin de me vexer   et  de me décourager, toutes les critiques formulées à l’endroit de mon projet, je prends bonne note  pour mieux réagir en conséquence ».

Les participants

Les participants notamment les étudiants de l’Institut Supérieur de l’Image et du Son (ISIS) et de l’Université Joseph KI ZERBO  qui ont participé  à l’activité quant à eux  tirent une  belle expérience de  ce  pitch. Pour Thierry Thiombiano de l’ISIS  «  C’est édifiant. On apprend auprès des professionnels qui donnent leurs manières de faire  et je crois  que c’est à travers ces genres d’activités qu’on peut faire grandir notre cinéma ».

 Par Idrissa KOUMBEM

.