Les réalisatrices allemandes Sigrun KOHLER et Wiltrud BAIER
Les réalisatrices allemandes Sigrun KOHLER et Wiltrud BAIER

Dans le cadre du festival  Koudougou doc, un master –class a été organisé  le jeudi 28 avril 2022 à l’attention des étudiants essentiellement inscrits dans les métiers de formation du cinéma. Cette activité vise à leur permettre de discuter avec des acteurs du monde du cinéma  sur des thématiques  données

Le master- class  est l’une des activités  à part entière  du festival Koudougou doc depuis 7 ans.  A chaque édition, elle est tenue son  un format varié. Le master-class se tient  soit à travers une projection de films, soit  des échanges avec des cinéastes ou sur une thématique. Pour la 9e édition, le master class a porté sur la thématique de la co-réalisation. Et ce sont les co-réalisatrices  allemandes Sigrun KOHLER  et Wiltrud BAIER  qui ont partagé leurs expériences de co-réalisation  aux étudiants.  En duo depuis 2000, les deux réalisatrices ont réalisé  à ce jour 7 films longs métrages. Leur collaboration consiste à signer ensemble le scénario, la réalisation, le tournage et le montage de leurs films.

Si cette manière de travailler  a été une force pour elles pour  le succès de leurs films, il n’en demeure pas moins qu’elle peut être un  frein à l’atteinte  de certains projets. Les humeurs, les égos,  les différentes perceptions et visions du monde sont  entre autres facteurs  qui peuvent compliquer la collaboration quand on  se lance dans la co-réalisation.  Mais, pour les deux  réalisatrices, ces difficultés sont inhérentes à la nature humaine et elles ont   toujours su s’accorder les transcender  pour réaliser  leurs projets.  Elles  ont de ce fait conseillé aux étudiants  de s’approprier cette manière de travailler.

Les étudiants  lors du master -class

Pour  Saidou Derra , étudiant à l’Institut Supérieur de l’Image et du Son  (ISIS) , les expériences partagées par les deux réalisatrices lui inspire et l’encourage à se mettre  en équipe  pour travailler  « C’est rare de voir des personnes se mettre ensemble pour exprimer leurs rêves et visions surtout quand il s’agit du film  documentaire. C’est une chose qui nous inspire  et  nous apprend  que le fait  de se mettre ensemble pour travailler est très productif », confie –t-il. Même son de cloche pour  Yacouba Belem  étudiant à l’Université Joseph KI ZERBO «  c’est  toujours  mieux de travailler en équipe et cela permet de s’échanger les idées. Dans le domaine de la réalisation c’est une très bonne chose ».

Par Idrissa KOUMBEM